Dames Route

Adeline Devestele garde la foi

Adelinedevestele

Pas facile la vie de cycliste quand on évolue chez les dames élites et qu’on habite en Wallonie. Adeline Devestele personnifie à la perfection la situation actuelle de la catégorie. La Dinantaise de 31 ans, qui participait ce jeudi à l’épreuve de Dottignies, continue par passion plus que pour les résultats: « Depuis la naissance de mon fils il y a deux ans, l’achat d’une maison et un travail à temps plein qui m’envoie chaque jour à Namur, j’ai du mal à retrouver mon niveau d’antan mais je reste optimiste. Je m’accroche en attendant des jours meilleurs. »
Sportivement, Adeline ne se fixe pas d’objectifs démesurés: « J’espère simplement terminer mes courses en sachant que je me débrouille généralement mieux dans les Flandres où les parcours sont plus plats et les pelotons plus garnis. Nous étions encore près de 100 le week-end dernier alors qu’il n’y avait que 48 partantes à Dottignies. Ma situation privée ne facilite pas non plus les entraînements même si le plus souvent, j’essaie d’aller travailler à vélo avec mon compagnon. »
Son bonheur, Adeline l’a trouvé dans la formation flandrienne Isorex où elle se sent comme un poisson dans l’eau: « J’adore cette mentalité flamande. Lors des courses, même quand les résultats ne suivent pas, le staff vient m’encourager et s’occupe toujours bien de moi. C’est difficile de s’en sortir mais ça fait seize ans que je cours en compétition et je me vois mal arrêter. »
Une belle philosophie pour une représentantes d’un sport qui a encore du mal à s’imposer en Wallonie.

A propos de l'auteur

Vincent Coppenolle

Ajouter un commentaire

Click ici pour commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *