Votre mot de passe vous sera envoyé.

Habitué à gagner chez les jeunes, Auxence Buntinx vient de terminer sa troisième saison chez les espoirs dans un certain anonymat.

Le coureur montois n’a pas beaucoup eu l’occasion de se mettre en évidence en participant à de nombreuses grandes courses sous les couleurs de T-Palm-PCW: « J’ai réalisé à quelque point il est difficile de conjuguer le sport de haut niveau est les études. Sur les grandes courses, on ne peut pas vraiment rivaliser avec les professionnels et avec ceux qui ne font que du vélo et le règlement nous empêche de participer aux kermesses dans les Flandres. C’est en partie pour cette raison que j’ai choisi de réorienter ma carrière en 2018. Cette année, j’espérais beaucoup me mettre en évidence sur Binche-Chimay-Binche, une épreuve qui part à quinze bornes de chez moi, mais il m’était impossible d’accompagner les meilleurs dans la finale. Au fil des courses, la différence de niveau devient parfois pesante. »

Un choix un peu forcé pour Auxence qui militera la saison prochaine sous les couleurs de Saint-Quentin: « L’équipe ne m’a rien proposé de concret et j’ai donc cherché ailleurs. En France, je pense que le programme sera plus abordable, l’équipe participant à la coupe de France DN2 avec l’ambition de monter d’un cran. C’est sur ces courses que j’aurai pour ambition de me montrer. Pour le reste, en défendant les coureurs d’un club, je pourrai aussi participer plus librement aux kermesses avec l’intention de m’y illustrer. Comme je viens de terminer mes études, j’aurai plus de disponibilités pour m’entrainer. Mes ambitions doivent logiquement être revues à la hausse. »

Le but à terme est logiquement d’essayer de passer un cap supplémentaire dans sa carrière: « J’entame ma dernière campagne chez les espoirs et c’est peut-être le moment ou jamais. Hélas, les débouchés ne sont pas nombreux, le nombre d’équipes continentales n’étant pas très élevé en Belgique. Je compte quand même beaucoup sur cette nouvelle expérience en France en sachant que je disposerai d’un très bon suivi, ce qui est absolument indispensable lors qu’on quitte les catégories d’âge. »

Pour l’heure, Auxence s’accorde un court repos bien mérité: « Deux semaines de congés, c’est indispensable après une longue saison mais la motivation est intacte avant d’entamer une grosse préparation. »