Votre mot de passe vous sera envoyé.

Plus en vue que jamais chez les masters, le Carolo Julien Dumont revient sur sa saison 2017 et ses ambitions pour 2018.

Voici presque trois ans que Julien Dumont, 28 ans, a renoué à la compétition. Celui qu’on qualifiait de jeune prometteur avait en effet décidé de raccrocher peu après son passage chez les espoirs: « J’avais souvent connu des problèmes musculaires ou de dos puis d’autres priorités sont arrivées comme une naissance, une maison à terminer. Le virus est cependant revenu. J’ai repris le vélo avant de participer à Mons-Chimay-Mons et comme je ne fais jamais les choses à moitié, je me suis décidé à reprendre sérieusement. »

La suite, on la connait, des bons résultats en 2016 et une confirmation en 2017 avec dix succès au compteur: « Avec un titre de champion du Hainaut ECW, un autre de champion du monde EDH et la victoire au challenge Mettet-Sombreffe. Pourtant, chez les masters, le niveau reste assez relevé. j’ai parfois terminé des courses à 47 de moyenne. Dans les Flandres, c’est même encore parfois plus fort. Le niveau est tellement bon que quand je roule chez les élites, je termine au peloton sans problème malgré un kilométrage supérieur. »
Si Julien ne s’est jamais senti aussi fort que maintenant, il n’envisage nullement de remonter chez les élites sans contrat: « C’est impossible quand on conjugue de front vie professionnelle, famille et sport. Et puis, j’ai trouvé mon équilibre chez les masters grâce à Claudio Catella et son équipe qui, cette année encore, ont tout fait pour que les coureurs soient gâtés. »
Pourtant, tout n’est pas rose aux yeux de Julien qui pense qu’il faudrait améliorer certaines choses dans sa catégorie: « L’argent reste le nerf de la guerre. On ne roule pas pour ça mais les enveloppes sont bien maigres par rapport au coût d’une saison. L’ECW et l’EDH devraient aussi mieux collaborer pour éviter d’avoir plusieurs courses le même jour. Les courses Open sont chouettes mais il y en a vraiment peu en Wallonie. Si je suis favorable à l’ouverture de nos épreuves aux étrangers, il n’est sans doute pas judicieux de laisser courir des Français qui roulent en nationale dans leur pays et qui écrasent toute la concurrence chez les masters. Enfin, il faudrait parfois améliorer la sécurité sur certaines épreuves alors que l’état de certaines routes est devenu un réel problème. »
De sa saison, Julien Dumont retire forcément du positif à l’exception peut-être de s’être loupé sur le championnat de Wallonie FCWB à Leuze où il se sentait fort mais n’a pas pu intégrer le bon coup.
L’avenir passera forcément par une autre bonne saison avec le Cycling Team Best Friends où l’équipe essaiera de faire mieux que ses 35 victoires en 2017, Julien visant les quinze bouquets. Après une coupure bien méritée, le coureur de Courcelles se remettre très vite à l’entraînement pour arriver en forme au bon moment.

PS: le repas des supporters de Julien Dumont aura lieu le 28 octobre à 19h heures à la salle Saint-Lambert, rue du 28 juin à Courcelles. Au menu: apéritif, entrée charcuterie, festival de pâtes à volonté, dessert et boissons à volonté, le tout suivi d’une soirée année 80 avec la chanteuse Doria. PAF: 30 EUR pour les adultes, 10 EUR pour les enfants. Réservations au 0498/549049 ou 0476/983392.