Votre mot de passe vous sera envoyé.

Il souffle ses 20 ans printemps ce matin, il aurait également raison de fêter une bonne saison. Marvin Tasset, sans faire de bruit, est un des coureurs que l’on doit retenir en 2017 et qu’il faudra surveiller en 2018. Le natif du Pays de Herve en a surpris certains, a rassuré et a fait taire ceux qui n’ont jamais pu admettre que le jeune homme se donne les moyens de sa réussite chaque jour à l’entraînement. Nous faisons le point avec l’intéressé.

 

Marvin Tasset, c’est avant tout un mec qui fait le métier, le style de coureur qui ne compte pas ses sacrifices pour arriver à son objectif.  C’est avec ces mots que la plupart des personnes qui l’entourent décrivent le jeune homme au train de vie irréprochable.  Après avoir fait ses classes de jeune au Vélo Club Ardennes, il rejoint les rangs du CC Libramont-Chevigny pour sa seconde année Juniors. 4 années d’apprentissage qui ne rapporteront « que » 9 succès au Batticien.  Fort de 8 succès chez les débutants, il ne lèvera les bras que une seule fois chez les juniors.

« Après 2 heures de course, c’était la panne sèche ! »

Après s’être posé des questions quant à ce manque de résultats significatifs, Marvin Tasset se voit diagnostiquer un problème d’hypoglycémie.  En effet, pas de signe particulier chez les débutants mais passé la barre des deux heures de course chez les juniors, c’était la panne sèche.  Impossible pour lui de s’alimenter en sucre rapide à haute valeur glycémique sous peine de connaître un coup de massue (ce qui lui a déjà fait perdre plus de 3 minutes en moins de cinq kilomètres alors qu’il se trouvait dans l’échappée lors de la coupe de Belgique Juniors à Alost-Saint-Trond), problème qu’il traite depuis de nombreux mois avec l’aide de Damien Pauquet, nutritionniste. :

Les espoirs : un nouveau départ

Le passage chez les espoirs a été pour lui un changement.  Enrôlé par le duo Brandt – Detilloux il a connu une première année à la hauteur des attentes que l’on avait de lui. « Lorsque nous avons recruté Marvin dans notre structure, nous avons vu en lui un potentiel inexploité.  Nous aurions pu faire confiance à d’autre coureur avec un palmarès plus fleuri que le sien mais nous avions envie de faire un pari sur le long terme.  Les différents tests médicaux montraient que si la base foncière était plus que présente, l’intensité était l’élément à travailler avec lui.  Pour 2018 nous attendons de Marvin qu’il se montre dans des courses importantes, il a tendance à rester un peu sur la réserve sous peine de décevoir.  Pourtant notre philosophie d’équipe formatrice nous pousse à avoir des exigences sur la manière d’aborder notre sport, pas nécessairement sur le résultat. Il a les capacités pour être l’acteur principale d’une épreuve », déclare Christophe Detilloux.

Marvin et C. Detilloux

Ce qu’ils disent de lui …
Rémy Mertz – Lotto Soudal – Ex équipier

Marvin Tasset est un gars qui fait le métier à 100% et il a donc compris le principal pour monter en puissance. Je pense que dans le vélo le travail n’est pas ce qui va faire qu’un coureur va gagner beaucoup de course ou pas. Le fait d’être aussi bien entouré est très important et je sais que ses parents et sa famille sont aussi à 200% derrière lui. Je pense que s’il continue comme cela l’an prochain, il risque de faire mal!

Jean-Pol – Son papa

On ne peut pas dire que Marvin réalise tout cela uniquement avec le talent mais plutôt à force de travail et de sérieux, il vit sa passion à fond.  En 2017 il a passé un cap dans sa jeune carrière.  Son échappée sur le Circuit de Wallonie a été un élément déclencheur pour lui.  Quelle fierté de le voir aux cotés de coureurs aguerris.  Si je devais retenir cette saison en une image c’est sans doute son top 10 récent à la Famenne Ardenne Classic

Arrivée Famenne Ardennes Classics<br /> Photo : A. Schoombroodt

 

 

 

Marvin Tasset sur les réseaux sociaux

*MERCI à Kristof Breurs & André Schoombroodt pour les photos