Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’épreuve hennuyère réservée dorénavant aux U23, autrement dit aux coureurs de 18 à 22 ans deviendra, à coup sûr, une course de référence.

Elle l’était déjà avec des vainqueurs qui militent dorénavant au plus haut niveau. Mais avec sa nouvelle physionomie et surtout la particularité géographique propre à la Région des Collines, le TMC sera à l’avenir un rendez-vous incontournable du calendrier UCI pour les espoirs. D’autre part la « gestion familiale » opérée par la Petite Reine Frasnoise dans l’organisation de l’évènement lui donne un attrait qui n’échappe à personne, ce qui a pour effet d’en faciliter l’organisation. C’est aussi une des particularités de l’organisation. Si de grosses écuries n’ont pas manqué de signifier leur participation, le TMC reste sur une de ses lignes de conduite de la toute première édition, en donnant leur chance à des équipes au pedigree nettement moins riche. C’est le cas de « Meubelen Gaverzicht », de « Molenspurters Meulebeke » et surtout de « Dany Ji CT » qui se retrouvera au départ de la deuxième étape avec un seul élément sur les 6 alignés au départ de Pecq. Pour les deux formations flamandes on échappe de justesse à la même situation. DECEVANT … MAIS ASSEZ LOGIQUE ! Nouvellement créée par Dany Sclacmender et Jean-Jacques Delmay la formation se veut ouverte exclusivement aux espoirs pour qui le manque de structures pour les accueillir fait cruellement défaut. L’initiative est louable, indispensable et doit continuer mais si elle veut assurer son avenir, il sera nécessaire de réétudier en profondeur la stratégie et le programme. Les fondations sont bonnes, c’est la construction qui fait défaut. La plupart des coureurs sont néophytes dans la catégorie et manquent donc d’expérience. On aurait pu penser que cette première saison allait être consacrée aux kermesses et à l’apprentissage au sein du peloton, avec l’un ou l’autre interclub au programme, mais certainement pas un TMC. L’équipe a besoin d’être mise en confiance et de se construire et la bonne volonté de tous ne suffira pas. Dylan Dame sera donc le seul à prendre le départ ce dimanche à Tournai.

Toute cette journée de samedi, il sera parvenu à garder sa place au sein du peloton, ne perdant contact que dans le dernier circuit local suite au rythme soutenu des gros teams lancés à l’attaque de James Fouche (Nzl-Team Wiggins) et Marten Kooistra (Nl-Seg Racing Académy), les deux fuyards du jour, repris à seulement 3 kilomètres de l’arrivée. Dame termine à une très honorable 86ème place à 0:03:07 de Jasper Philipsen (Bel-Hagens Berman Axeon) vainqueur de l’étape mais surtout candidat à sa propre succession. Lotto Soudal (avec Sébastien Grignard), Crabbé toitures CC Chevigny et Ago Aqua Service devraient présenter un effectif complet au départ de Tournai, tandis que le T-Palm Pôle Continental Wallon (avec seulement 5 partants) perd un élément, mais Ugo D’Angelo devrait être, lui aussi sur la ligne de la Cité aux 5 clochers. Malgré les difficultés du jour, la moyenne a été de 42,777 km/heure alors qu’ils ne sont que 14 (sur 149) à avoir abandonné. La lanterne rouge de cette première étape termine à 0:22:51 du premier.

FABRICE WILFART